Économie

Transport : Air Algérie débute sa revalidation de 600 000 billets.

Posté le 23/06/20

 

L’épidémie de Covid-19 joue les prolongations en Algérie en raison de clusters qui persistent dans certaines wilayas du pays.Malgré cette situation sanitaire non- maitrisée,  Air Algérie a entamé son déconfinement commercial en lançant une opération de revalidation des 600 000 billets – sur des vols domestiques et internationaux – n’ayant pas été utilisés par leurs clients suite à la suspension du trafic aérien le 18 mars dernier a indiqué à l’APS  Amine Andaloussi, le porte parole de la compagnie nationale.

« Air Algérie procède actuellement à la mise à jour de ses données de billetterie. Depuis le 18 mars dernier, 17.000 vols ont été annulés ce qui équivaut à 600.000 billets domestiques et internationaux », a déclaré M Andaloussi.

Lancée depuis dimanche, la régularisation commerciale des titres de voyage bat son plein avec un flux important de clients dont la plupart « sont venus revalider leurs billets pour les reporter à une date ultérieure », indique le porte parole de la compagnie. Sur le territoire algérien, cinq villes (Alger, Oran, Constantine, Annaba et Ouargla) sont pour le moment concernées par la réouverture des agences d’Air Algérie qui ont été pour l’occasion aménagées afin de respecter le protocole sanitaire lié à l’épidémie de coronavirus.

L’absence de visibilité sur la fin de la crise épidémiologique que connait l’Algérie incite clients à décaler leurs projets de voyage. Certains préfèrent ainsi se projeter « au delà du mois de septembre ».  

Selon le porte parole de la compagnie nationale, ces reprogrammations de vols n’entraineront aucun surcoût pour la clientèle.  « La modification des billets achetés avant la reprise effective des vols se fait gratuitement dans la même classe, durant toute leur validité et avant la date de voyage prévu », garantit M.Andaloussi, qui rajoute que ces titres de transport seront valables « jusqu’au 31 mars 2021 ».

Quid des personnes qui ne souhaitent pas voyager et préfèrent se faire rembourser? 

Air Algérie propose à l’acheteur du billet de se procurer une contremarque « valable jusqu’au 31 décembre 2021 et donnant lieu à un remboursable en cas de non-utilisation au delà de cette date », explique le responsable.

Dépendante du feu vert du gouvernement pour ce qui est de la reprise de ses vols, la compagnie aérienne est dans l’incapacité aujourd’hui d’annoncer au public la date du redémarrage de ses activités. Même si le dénouement semble proche, la prudence reste de mise. « On ne peut pas avancer de date pour la reprise du trafic aérien des voyageurs. La décision d’ouvrir l’espace aérien est une prérogative du président de la République, reconnait M.Andaloussi. Cependant même si on décide de reprendre cette activité, on va le faire à hauteur de 30% de notre programme habituel, et on ne peut pas excéder les 40% d’ici à la fin 2020 ». 

A ce propos, certains experts estiment que les différents acteurs du secteur de l’aérien ne retrouveront leur niveau de 2019 – en matière de programmation de vols – au mieux en 2023, voire en 2025. 

En attendant que le trafic ne reprenne, Air Algérie a déjà subi – depuis la suspension des vols à la mi-mars – des pertes de l’ordre de 38 milliards de DA sur le chiffre d’affaires passagers. Un montant qui pourrait grimper jusqu’à « 89 milliards de DA d’ici la fin de l’année », s’inquiète Amine Andaloussi.

Mansouria Fodeili