À la une / Économie

Algérie : Rentrées universitaires et réformes économiques au menu du Conseil des ministres.

Posté le 11/08/20

 

 

Le Président de la république algérienne, Abdelmadjid Tebboune a présidé en visioconférence, le dimanche 9 aout, le Conseil des ministres. Au menu : la rentrée universitaire 2020-21 et les questions économico-sociales. Nous vous détaillons ci-après les principales instructions données aux ministres concernés par le chef de l’Etat. 

 

Années universitaires

 

– La préparation des mesures d’achèvement de l’année en cours

– La préparation de l’année universitaire 2020-21

–  Le retour progressif aux cours en tenant compte des impératifs liés aux conditions sanitaires et à leur évolution sur le terrain.

– Le droit à la formation pour le master et le doctorat, sans sélection préalable, via l’enseignement à distance 

– La création de passerelles entre l’université et l’économie réelle

– L’autonomisation et l’ouverture sur le monde des universités avec échanges d’enseignants et d’étudiants dans le cadre d’opérations de jumelage avec leurs homologues étrangères 

– Le développement des grandes écoles à travers le pays

– La consolidation la ville de Sidi Abdallah en tant que pôle technologique

 

L’Industrie 

 

– L’adoption du cahier des charges relatif aux conditions et modalités d’exemption des droits de douanes et de la taxe sur la valeur ajoutée des composants et matières premières importées ou acquis localement par les sous-traitants.

– La présentation, avant la fin de la semaine, du cahier des charges sur les véhicules neufs pour les nationaux.

 

Le Commerce 

 

– L’assainissement des inscriptions au registre de commerce – afin d’endiguer les fausses attestations – en renforçant la numérisation et la coopération avec les services des douane, des impôts et de sécurité

– L’organisation de la reprise du commerce transfrontalier dans les zones du Sud du pays

– L’encouragement d’investissements directs de Naftal, en concertation avec le Mali et le Niger, dans les régions voisines de ces deux pays afin de réduire le trafic et la contrebande de carburants et de gaz butane

– La réforme du dispositif de remboursement des frais de transport vers et depuis le Sud du pays,

– La préparation de la Zone africaine continentale de libre échange

– L’évaluation des accords commerciaux multilatéraux, régionaux et bilatéraux, notamment le dossier sur l’accord d’association avec l’UE

– La mise en  place d’une équipe multidisciplinaire pour la lutte contre la surfacturation

– L’évaluation de la présence des commerçants étrangers installés et le contrôle de l’exercice réel de leurs activités, et notamment les réfugiés.

 

L’économie de la connaissance et des startups 

 

– L’adoption des projets de textes réglementaires relatifs aux startups,

– La mise en place du fonds spécial dédié aux startups 

– La mise à la disposition des terrains d’assiette pour faciliter la création d’ incubateurs et d’accélérateurs d’entreprises

– La relocalisation des startups algériennes établies à l’étranger en leur offrant les mêmes conditions dont elles disposent actuellement.

 

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ)

 

– La mise sur pied d’une nouvelle génération d’entrepreneurs et de porteurs de projets.

– La présentation lors du prochain Conseil des ministres d’une stratégie de l’Ansej rénovée en relation avec la nouvelle approche économique

 

La réouverture des mosquées

 

– La mise en place, sous l’autorité du Wali, d’un système de veille et d’évaluation, au quotidien, de l’évolution de la situation sanitaire.

 

Mansouria fodeili